Les autorités fédérales de la Confédération suisse Administration fédérale

Département de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication

Office fédéral des routes OFROU

Secteur Bourg-en-Lavaux – Chexbres

 

 

Le secteur, situé entre les communes de Bourg-en-Lavaux, Puidoux et Chexbres, fait 2.960 km de long et comprend la Jonction de Chexbres. Il est également constitué de nombreux ouvrages d’art, de murs de soutènement et du tunnel de Flonzaley.

 

Des travaux d’entretien importants seront réalisés sur ce secteur, depuis le pont du Rio de l’Enfer jusqu’à la jonction de Chexbres, au cours des années 2020 à 2023. Ces travaux, qui concernent l’entretien des infrastructures, ont été organisés et planifiés dans l’optique de réduire au minimum les nuisances pour les usagers et les riverains, tout en garantissant la sécurité des personnes appelées à intervenir sur le chantier.

 

 

Présentation des travaux principaux

 

Les travaux hors autoroute ont débuté en février 2020 avec notamment la mise en place de balisage de chantier et des travaux préparatoires. Le démarrage effectif des interventions sur et hors autoroute a débuté mi-mars 2020.

 

 

 

Jonction de Chexbres

La jonction de Chexbres permet l’échange entre l’A9 et la route cantonale.

 

Adaptation des voies d’accélération/décélération

La géométrie de certaines voies sera modifiée si les conditions le permettent. Ainsi, les voies de sortie et d’entrée en direction de Lausanne seront allongées. L’entrée en direction de Saint-Maurice ne pourra pas être prolongée par manque de place, notamment du fait de la présence de parois antibruit.

 

Amélioration de l’intersection sur la route cantonale

Afin de réduire les temps d’attente, d’éviter les remontées de file sur la bretelle de sortie et d’améliorer le fonctionnement de l’intersection sur la route cantonale, le projet prévoit une voie d’insertion qui permettra aux usagers arrivant de Lausanne de s’insérer sur la route cantonale en direction de Puidoux au travers d’une voie de stockage de 18 mètres.

 

 

Réfection du passage inférieur de la route cantonale

Le passage inférieur de la route cantonale situé à droite de la jonction de Chexbres est en mauvais état et doit être reconstruit intégralement. L’objectif est de garantir la sécurité et le bon fonctionnement de l’ouvrage pour les usagers de la route cantonale et de l’autoroute. Les travaux se dérouleront de juin 2020 à octobre 2022.

Par ailleurs, la route cantonale RC 758 est constituée d’une unique chaussée à double sens de circulation. Son tracé présente deux axes différents selon le sens de circulation. La réfection du passage inférieur de la route cantonale, comprise dans le projet d’assainissement du secteur autoroutier, vise à améliorer la géométrie au droit du passage inférieur, afin de créer plus d’espace libre. Ceci permettra d’insérer le guidage de la mobilité douce selon les besoins futurs de la commune.

 

 

Passage inférieur 758 depuis route cantonale

 

Afin d’assurer la maintenance de deux voies de circulation dans chaque sens pendant la réfection complète du passage inférieur, un pont provisoire en acier sera mis en place. Installé tout d’abord du côté Lac, il sera ensuite démonté et déplacé côté Montagne.

 

 

Assainissement du tunnel de Flonzaley

 

Les interventions suivantes sont prévues dans les deux tubes du tunnel de Flonzaley :

  • Réalisation de nouveaux locaux techniques de part et d’autre du tunnel ;
  • Assainissement des piédroits et drainages ;
  • Colmatage des fissures visant à rétablir l’étanchéité de la voûte ;
  • Réfection des revêtements, trottoirs et bordures ;
  • Remplacement du réseau de défense incendie ;
  • Assainissement des joints de bétonnage ;
  • Assainissement du système d’évacuation des eaux claires ;
  • Réfection de la peinture du tunnel.

 

Visualisation issue de la présentation du projet

 

Les eaux de lavage ou les déversements accidentels de liquides du tunnel de Flonzaley sont acheminés vers un bassin de rétention (BREL), situé au niveau du portail Est des tunnels. Ce dernier sera reconstruit selon les nouvelles directives.

 

 

Assainissement du système d’évacuation des eaux

 

Le secteur Bourg-en-Lavaux, Puidoux, Chexbres comprend deux bassins versants qui sont Châtelet et Puidoux. Après avoir été récoltées, les eaux de chaussée se déversent actuellement sans aucun traitement dans les cours d’eau « Le Forestay » et « Rio de l’Enfer ». Ces déversements peuvent porter atteinte aux cours d’eau, notamment par des pollutions physiques (pas de rétention avant rejet) et chimiques (pas de traitement avant rejet).

 

  

 

Afin de répondre aux normes environnementales en vigueur, les eaux de chaussée devront dorénavant être traitées avant déversement dans les cours d’eau. La géométrie et la topographie du secteur ne permettant pas de construire des systèmes d’évacuation et de traitement des eaux (SETEC) à chaque point bas, un système de pompage sera mis en œuvre afin de transférer les eaux de chaussée du bassin versant du Châtelet vers le SETEC de Puidoux.

 

Toutes les eaux de chaussée seront introduites dans le système de traitement par l’intermédiaire d’une station de pompage nécessaire du point de vue hydraulique. Les eaux seront ensuite rejetées dans le bassin multifonctionnel qui a le rôle de dessableur et de séparateur d’hydrocarbure. Ce bassin sert également à la rétention des polluants en cas d’accidents sur l’autoroute. Il est muni de sondes qui mesurent à la fois le niveau d’huile et le niveau des particules lourdes. Ces sondes sont connectées à un système d’alarme qui indique les dépassements des limites fixées. Quant au bassin de filtration, celui-ci est composé de diverses couches de matériaux granulaires permettant la filtration des eaux. Les eaux filtrées sont ensuite récoltées par des drains insérés dans les couches drainantes inférieures avant d’être rejetées dans le ruisseau « Le Forestay ».

 

Plan de situation du système d'évacuation des eaux

 

 

Renouvellement du système de récolte des eaux de chaussée en zone de protection des eaux

 

Entre Bourg-en-Lavaux et le tunnel du Flonzaley, l’A9 traverse des zones de protection des eaux souterraines rapprochées et éloignées. Ces zones doivent garantir que le captage d’eau potable, situé côté Lac, ne subisse aucune pollution.

 

 

Etant donné que les eaux souterraines s’écoulent en direction du Sud-Est, un accident avec pollution dans l’une des zones entraînerait une pollution de la zone la plus proche. Afin d’assurer la protection de la nappe phréatique, un système d'imperméabilisation sera réalisé. Il consiste d’une part à la construction d’un mur en béton armé du côté Lac de l’autoroute, et d’autre part à un système imperméable d’évacuation des eaux au travers de doubles tubes.

 

Exemple de collecteur

 

 

Travaux 2020

 

Mise en place de la fibre optique provisoire

Des réseaux de télécommunication tels que des fibres optiques sont présentes dans le périmètre d’intervention des entreprises. Afin de garantir la continuité du service, il est nécessaire de réaliser des travaux de dévoiement provisoire de ces réseaux. Par conséquent, ces travaux doivent devancer les travaux principaux de génie civil.

                                                                                                

Allongement des passages de déviation et aménagement du terre-plein central

Une gestion du trafic telle que des basculements et des modifications de largeur de voies est prévue au droit des zones de chantier, dans le but de minimiser l’impact des travaux en termes de durée et sur la circulation sur autoroute. Pour mener à bien cette gestion du trafic et garantir la sécurité des usagers pendant la durée du chantier, il est nécessaire d’entreprendre des travaux d’aménagement et de renforcement du terre-plein central et des passages de déviation (zones de basculement de la circulation). Ces travaux sont donc primordiaux pour le bon déroulement des travaux sur autoroute

 

Traversées de chaussée pour futurs réseaux

Ces travaux de traversées de chaussée sont nécessaires pour pouvoir créer les nouveaux réseaux électriques et d’assainissements. Ces travaux consistent à réaliser des tranchées ouvertes sur l’autoroute, à poser des tubes spécifiques qui accueilleront les câbles et collecteront les eaux et, enfin, à remblayer pour pouvoir rouvrir l’autoroute à la circulation.

 

Renforcement des chaussées et des bandes d’arrêt d’urgence

Ces travaux sont nécessaires pour pouvoir faire circuler tous les véhicules (notamment poids lourds) sur les bandes d’arrêt d’urgence et les chaussées non dimensionnées pour être circulées en permanence. En effet, pendant les travaux, et dans le cadre de la gestion du trafic, il est prévu de décaler les voies de circulation vers la bande d’arrêt d’urgence ou vers le terre-plein central, qui ne sont actuellement pas dimensionnés pour une circulation permanente. Il faut donc entreprendre des travaux de renforcement de la structure de ces chaussées.

 

Travaux sur les ouvrages d’art

En amont des travaux principaux, plusieurs phases de travaux préparatoires ont été nécessaires (dévoiement des réseaux, préparation des passages de déviation, renforcement des chaussées, etc.). Les travaux principaux sur les ouvrages d’art peuvent ainsi se dérouler en toute sécurité pour les usagers et les intervenants du chantier.

Les travaux sur les ouvrages d’art sont prévus à partir de la mi-juillet 2020, et notamment sur le passage inférieur de la route cantonale au droit de la jonction de Chexbres et le passage supérieur qui garantit la continuité du chemin du Frût.

Les travaux d’entretien sur ces ouvrages consistent à démolir des bordures, à créer des réseaux et à réaliser des travaux d’étanchéité et de revêtement.